Stage "Illustration Poétique"

19 au 19 mai 2018

A la Maison Internationale des Poètes et des Ecrivains de St-Malo (intra muros)

*Dessin, Peinture, Encre, Sculpture argile*

Prochain thème : 'La Gourmandise'

Avec l'Atelier les Encres de Constance !

‘LA GOURMANDISE, CE PETIT THEATRE PHILOSOPHIQUE OU L'OEIL ET LA BOUCHE SE LIVRENT BATAILLE’ N.Chevallier

Thème en lien avec la réflexion philosophique de Nicolas Chevallier, qui débutera son atelier de Philosophie le Jeudi 10 mai à 18h. Il proposera en effet aux participants de commencer cette aventure par une réflexion sur la gourmandise.
Nous travaillerons donc en synergie ! Philosophie & Illustration poétique se côtoieront à la belle Maison des Poètes de St-Malo.
Le 1er stage d’Illustration poétique à la Maison des poètes, Dessin & Encre/lavis d’encre, aura lieu le Samedi 19 mai de 14h à 17h, pour petits et grands, tous niveaux.
Inscriptions auprès de Constance Robine au 06 52 89 92 92 - constancerobine@gmail.com - www.facebook.com/ateliersconstance
Atelier tarif Adulte : 43 euros l’après-midi, Enf./Ado. : 22 euros, matériel fourni par l’atelier.
A la Maison Internationale des Poètes et des Ecrivains, 12 r de la Corne de cerf, St-Malo intra muros

La gourmandise, dit Nicolas Chevallier, est une dramaturgie plaisante mais réelle. Elle permet en effet de manière plaisante d'explorer le caractère conflictuel de notre nature. Manger c'est d'abord manger des images, les formes et les couleurs des nourritures qui nous mettent en appétit. Et l'œil qui s'en repaît sans se lasser, s'attarde volontiers sur ce spectacle. Mais la bouche, elle, pendant ce temps-là commence à saliver et s'impatiente de porter les premiers coups au morceau pour le broyer et contenter son appétit.
Et pourtant, la bouchée tout juste engloutie, la bouche s'essaye à son tour à en faire durer les saveurs et les textures dont elle sait trop bien qu’à peine révélées elles vont disparaître dans les abîmes de la digestion. Notre bouche en goûtant fait surgir elle aussi toute une géométrie imaginaire mais qu'elle ne parvient pas à fixer.
Les intensités de ce que nous ressentons sont donc évanescentes et fugaces et c'est pourquoi nous écrivons, bâtissons, sculptons et peignons: pour les garder et les figer dans une pose qui pourrait nous en préserver la possession. Un tableau, un dessin, une photo, c'est pour toujours, sans commencement ni fin. L'œil nous permet de nous fondre dans des formes qui nous protègent de l'érosion des vents cosmiques du temps.

Aussi, je vous propose de prendre pour thème de mes ateliers la peinture de notre gourmandise. Nous allons, petits et grands, essayer de mettre en image avec des crayons et des pinceaux cette bagarre si excitante que se livrent en nous ce qui se plaît à tout dévorer et ce qui se plaît à tout saisir dans une mouvante...immobilité.

A vos fourneaux? Non à vos pinceaux!

Alors à bientôt à la Maison des poètes !

Retour
Événements